Zoom sur l’investissement locatif

L’investissement immobilier en crédit-bail comprend l’achat de biens immobiliers neufs ou anciens afin qu’ils puissent être loués pour une durée appelée « bail ». Les avantages d’investir dans l’immobilier sont multiples : l’un est que le propriétaire construit une maison pour obtenir des revenus supplémentaires ; ensuite, certaines exonérations fiscales et autres mécanismes (notamment les travaux d’anciens immeubles locatifs) peuvent réduire les impôts ; enfin, le propriétaire qui investit dans l’immobilier Il constitue un atout précieux dont ils peuvent bénéficier après la retraite. De son côté, l’État encourage les propriétaires à investir dans l’immobilier. Cette dynamique aura un impact direct sur l’activité économique et contribuera à combler le déficit de logements du pays.

Comparaison des différents moyens d’investir dans l’immobilier

Les français qui souhaitent investir dans l’immobilier pensent généralement aux investissements locatifs « durs » classiques. Mais il existe d’autres solutions d’investissement immobilier, à commencer par le « stone paper » : SCPI (une société privée de relogement immobilier devient copropriétaire du parc immobilier et obtient des loyers), le crowdfunding (crowdfunding de projets immobiliers) et SIIC (foncière cotée) société d’investissement). Par conséquent, nous montrerons un panorama complet des “objets physiques” classiques et de l’investissement immobilier papier.

Si vous souhaitez investir dans l’immobilier, sachez que greenbull-campus saura vous aider et accompagner dans votre projet de A à Z jusqu’à sa réalisation.

Investir dans l’immobilier locatif classique

Lorsque vous investissez dans un bien locatif traditionnel, vous devenez propriétaire et assumez les responsabilités qui en découlent envers les locataires. Et vous avez les droits et obligations stipulés par la loi. Vous devez investir davantage et vous investir en vous-même. Ainsi, vous êtes responsable de l’achat d’un bien immobilier, de la location-gérance (visite, état des lieux, régularisation des honoraires, assemblées d’actionnaires…), des déclarations fiscales, de l’entretien et des travaux. Par rapport au papier pierre, les risques (dégradation, impayés de loyer, vacances locatives, recul du marché local) sont très concentrés, sauf qu’il est assez facile de se diversifier dans quelques immeubles.

Location vide ou meublée ?

Par défaut, si nous ne choisissons aucun équipement fiscal, nous le louerons nu. Dans ce cas, en plus du déficit foncier, les impôts seront lourds. Financièrement, nous prélevons des impôts à 70% des revenus fonciers (car le taux d’imposition forfaitaire a été réduit de 30%), ou choisissons de prélever des impôts sur les revenus fonciers moins les coûts réels. Votre taux d’imposition peut aller jusqu’à 45 % de cette assiette, en fonction de votre taux marginal d’imposition (MTR). Hors 17,2 % des cotisations sociales. Enfin, les investissements locatifs « par défaut » sont taxés très fortement en France, et sauf optimisation fiscale, le rendement net est proche de 0%.

Pour plus d’articles, visitez nos sites.